jeudi 16 mars 2017

Création d'un compte Liberapay

Vous connaissez Liberapay ?

Je pense que j’ai connu le projet via LinuxFR, et dernièrement il y a eu la dépêche à propos de la première année de Liberapay.

Par curiosité, j’ai donc créé un compte hier soir, dans l’optique de recevoir des dons pour financer les frais de noms de domaine et d’hébergement pour au moins trois projets :

Vous pouviez déjà faire un don pour BiblioBox via le compte HelloAsso de Culture Libre & Créations Collectives. Voici donc une autre possibilité.

dimanche 26 février 2017

Dell Inspiron 1370 sous Fedora 25, Ubuntu 16.10, openSUSE Tumbleweed et elementaryOS 0.4

Je l’avais mis de côté avec sa batterie hors service, mais ce week-end j’ai remis la main sur mon PC portable Dell 13z (1370) [1].

Cet ordinateur acheté en avril 2010 a donc bientôt 7 ans.
Il a 4 Go de mémoire vive, un processeur Intel Core 2 Duo 1.3 GHz, et une carte graphique Nvidia Geforce G105M.

À l’époque j’avais commencé par installer la version 13 de Fedora. Cela fonctionne toujours aussi bien avec la version 25 en date. Je lui avait conservé sa partition Windows 7, et même Windows 10 lors de la période de mise à jour. Aujourd’hui il est donc multi-boot avec 5 systèmes d’exploitations :

  • Fedora 25
  • elementary OS 0.4 Loki
  • openSUSE Tumbleweed
  • Ubuntu 16.10 Yakkety Yak
  • Windows 10

J’ai tenté l’installation d’une Manjaro, mais après une premier échec lors de l’installation puis d’une deuxième tentative à priori sans soucis, kernel panic au démarrage, je n’ai pas insisté.

Voici quelques captures écrans de ces différentes distributions, avec le bureau, l’explorateur de fichiers, les paramètres, l’écran à propos, et le menu application.

Fedora 25

On commence avec Fedora que j’utilise depuis que je suis sous Gnu/Linux en 2004/2005 (Red Hat 9 > Fedora Core 3).

fedora-25_gnome_bureau.png

fedora-25_fichiers.png

fedora-25_parametres.png

fedora-25_apropos.png

fedora-25_applications-toute.png

elementary OS 0.4 Loki

Cette distribution est attirante graphiquement. J’ai donc souvent eu une partition avec elementary OS. Elle est basée sur Ubuntu 16.04 LTS.

elementaryOS-0.4_bureau.png

elementaryOS-0.4_fichiers.png

elementaryOS-0.4_parametres.png

elementaryOS-0.4_apropos.png

elementaryOS-0.4_applications.png

openSUSE Tumbleweed

J’ai utilisé pour la première fois openSUSE avec la version 10.1, puis la 11.0 et 11.2 d’openSUSE en 2008/2009, et rien depuis. J’ai donc installé la version Tumbleweed d’openSUSE qui se présente comme une distribution en publication continue (rolling release).

J’observe juste un bug sur le clavier qui reste en qwerty sur l’écran de connexion. J’ai choisi la version KDE que je n’ai jamais vraiment aimé, et Plasma 5 est plutôt réussi.

openSUSE_KDE_bureau.png

openSUSE_fichiers.png

openSUSE_parametres.png

openSUSE-Tumbleweed-20170224_apropos.png

openSUSE_applications.png

openSUSE_Inkscape.png

Ubuntu 16.10 Yakkety Yak

Je dois encore avoir les premiers CD de cette distribution. Pour les démos dans les install party et autres évènements du libre, j’ai quasiment toujours eu une partition avec Ubuntu.

ubuntu-16.10_Unity_bureau.png

ubuntu-16.10_fichiers.png

ubuntu-16.10_parametres.png

ubuntu-16.10_apropos.png

ubuntu-16.10_applications.png

Conclusion

Voici l’espace disque libre pour ces 4 distributions, où j’ai juste installé Inkscape en plus à chaque fois [2], sur des partitions racines de 50 (52,7 Go) :

  • Fedora : 44,7 Go (soit 8 Go d’espace occupé)
  • elementary OS : 48,0 (soit 4,7 Go d’espace occupé)
  • openSUSE : 42,4 Gio (soit 10,3 Go d’espace occupé)
  • Ubuntu : 44,5 Go (soit 8,2 Go d’espace occupé)

Cela doit s’expliquer pour openSUSE qui embarque plus de programmes par défaut je pense (l’image d’installation est elle aussi plus grande). Pour elementary OS ça s’explique aussi car à contrario il y a le minimum par défaut.

Notes

[1] Review de 2009 à lire ici.

[2] en prévision d’un atelier le 18 mars prochain #teasing

dimanche 29 janvier 2017

Au revoir caen.libre.cc

Nous avons déménagé en août 2014 en Normandie pour finalement arriver en Charente en janvier 2016. Cela explique mon absence sur 2016 comme je l’évoquais ici.

caen.libre.cc.logo.png

Pendant cette courte période à Caen [1], qui devait durer bien plus longtemps, j’avais lancé le site Culture Libre en Normandie en janvier 2015, alors plein d’espérance. L’idée était de continuer les déclinaisons de CLiCC à Tours (l’association Culture Libre & Créations Collectives). Après un premier essaimage avec paris.libre.cc lorsque j’animais les ateliers Vous êtes Libre ce soir, j’avais envie de poursuivre là-bas. Et puis finalement le temps a manqué.

Cela fait maintenant un an que je suis ici dans le Sud Charente, il est donc sans doute temps d’éteindre la lumière, pour la rallumer ici ?

Note

[1] n’étant pas là de la semaine ; j’ai d’ailleurs terminé ma période de préavis sur Paris fin février 2016

dimanche 22 janvier 2017

Installer Moonmoon 🌑 un planet PHP libre

Depuis plusieurs années déjà, j’avais configuré pour la plateforme de blog Kynä un planet, avec le logiciel libre moonmoon, créé par Maurice Svay.

Moonmoon is stupidly simple: it only aggregates feeds and spits them out in one single page. It does not archive articles, it does not do comments nor votes.

Mais j’avais quelques soucis avec SimpliePie, avec des messages d’erreurs. Après un premier essai pas vraiment concluant avec la version disponible via GitHub, j’ai réessayé ce week-end. Au début j’ai pensé que mes problèmes étaient liés au passage à PHP7, mais on verra que ce n’est pas le cas ! Car selon Thomas Chauchefoin, aka nashe, avec la version de la branche master, il ne devait pas y avoir de problème [1].

Alors pour mémo voici un résumé de l’installation sur un serveur mutualisé alwaysdata [2].

Télécharger la dernière version

On ne vas pas télécharger le version 8.12 disponible via le site, mais la version dev depuis la branche master de GitHub.

On téléverse les fichiers sur un répertoire de son hébergement.

Composer

Nous avons besoin de composer pour télécharger un certain nombre de fichiers complémentaires. Nous avons donc besoin d’un accès SSH pour le faire en ligne de commande.

Je me déplace dans mon répertoire où j’ai mis moonmoon et on peut suivre les indications du site officiel composer pour y aller étape par étape :

php -r "copy('https://getcomposer.org/installer', 'composer-setup.php');"

Cela télécharge le fichier composer-setup.php

php -r "if (hash_file('SHA384', 'composer-setup.php') === '55d6ead61b29c7bdee5cccfb50076874187bd9f21f65d8991d46ec5cc90518f447387fb9f76ebae1fbbacf329e583e30') { echo 'Installer verified'; } else { echo 'Installer corrupt'; unlink('composer-setup.php'); } echo PHP_EOL;"

On vérifie que c’est le bon fichier que l’on a téléchargé, la commande nous retourne alors Installer verified.

php composer-setup.php

On installe composer. Nous obtenons alors un nouveau fichier, composer.phar

php -r "unlink('composer-setup.php');"

Enfin on peut enlever le fichier d’installation.

Installation de moonmoon

Toujours en ligne de commande, on continue l’installation de moonmoon avec :

php composer.phar install

Cela va télécharger des fichiers complémentaires nécessaires au bon fonctionnement de moonmoon, y compris SimplePie.

Finalisation

Avec son navigateur, on finalise l’installation de moonmoon en visitant l’url install.php (sélection de la langue, définir un mot de passe).

On peut à présent s’authentifier, et ajouter les flux RSS / Atom des sites que l’on souhaite ajouter à son planet, et voilà !

planet-kyna-archives.png

Nous avons maintenant à disposition un nouveau flux de syndication unique, que l’on peut associer à une recette IFTTT par exemple, afin de twitter automatiquement les derniers billets publiés.

Notes

[1] Encore merci pour l’aide via les commentaires

[2] Ceci est un lien de parrainage, mis en place dernièrement par alwaysdata. Étant très satisfait du service, si vous cherchez un hébergeur, je vous le recommande !

- page 1 de 7

En haut